Classe en poésie

Une année de classe en poésie

Lundi 18 juin, nous avons reçu la visite de M. Olivier Castets, de l'Organisation départementale des coopératives  scolaires-OCCE -qui est venu nous remettre la bannière "Ecole en poésie".  Les enfants ont eu beaucoup de plaisir à lui expliquer comment ils ont vécu la poésie tout au long de l'année. Ils avaient aussi vraiment envie de transmettre les poèmes qu'ils ont aimés, écrits, mis en scène.
Ils sont aussi très fiers d'être la première école labellisée dans la Manche. 


 
On a vibré avec Queneau
On a appris avec Desnos
Avec Bergèse, on a compté;
Et avec Suel, on a dansé

On a bien ri avec Robert
Partant pour des voyages en mer.
Comme les oiseaux en hiver,
Avec Maupassant on a souffert.

Avec Cendrars on s'est lancés
Avec Prévert on a cherché
Et suivi de nombreux cortèges
Avant de fondre dans la neige.

On a rêvé avec Rimbaud.
Et attendu avec Roubaud
La dernière goutte de pluie
Qui est venue avant la nuit.

Avec le Printemps des poètes,
et ses contes, on a fait la fête.
On a revu Grimm et Perrault
Andersen  était un nouveau.


Variante pour le dernier vers ( suivant le poète ou le poème ):

On aime ! C'est rigolo !

 Retrouvez les poèmes qui nous ont accompagnés sur la page textes glanés

1.Le défi poétique de la rentrée





 Nous avons fait une rentrée des classes autour d'un défi poétique : il s'agissait pendant les trois premiers jours, d'aller, dans les autres classes, à la pêche aux mots qui font penser à la rentrée; d'inventer des métiers à partir des verbes recueillis, d'écrire des poèmes, de les illustrer à la manière d'Andy Warhol ; de les offrir en voix et en affiche aux autres classes

Faire la classe en poésie,
Quelle drôle d'idée m'a pris!
Dès la rentrée c'est bien parti;
Trois jours pour mener à bien un défi !
A la pêche aux mots dans les classes.
Dans le groupe, chacun sa place.

Rentrée des classes, c'est le motif.
Verbes et noms deviennent adjectifs,
Inventent de nouveaux métiers,
Comme l'effaceur de cahiers
Ou bien le danseur en ardoise
Qui rimera avec framboise.

Faudra ajouter ce qu'ils font ;
En faire une belle chanson ;
Et puis proprement recopier,
Comme Andy Warhol, illustrer.
Tous devront aussi réciter
Après s'être bien entraînés.

Ça surprendra bien les copains,
Quand on ira lundi matin,
Leur déclamer notre poème
Et donner une affiche en prime.
Tout ça c'est pas pour la frime
On espérera bien qu'ils aiment!


□ Nous avons participé au Printemps des Poètes : en mars, chaque matin, nous avons découvert un des contes en haïku  envoyés par l'OCCE; ensuite, nous avons raconté ou résumé le conte à ceux qui ne le connaissaient pas. Nous nous sommes entraînés à les réciter; puis, en début d'après-midi, nous les avons récité dans les autres classes en demandant aux élèves de deviner de quel conte il s'agissait.  

Bilan du printemps des poètes
Chaque jour les élèves ont découvert, le matin un des contes en haïku proposé par l'OCCE dans le cadre du printemps des poètes. Il s'agissait ensuite d'aller, en petits groupes, l'après-midi, dans les autres classes de l'école, les réciter sous forme de devinette . 
Ils ont aussi pris plaisir à les recopier, illustrer et composer un bouquet de poèmes à offrir et pour le hall de l'école.Cette semaine ( car malheureusement, comme nous étions en vacances la semaine dernière le printemps des poètes n'a duré pour nous que 4 jours), a pu grâce à ces haïku être riche d'apprentissages : découverte et lecture  de contes encore inconnus, recherche des éléments essentiels de chaque conte, mise en réseau des contes,  découverte de la forme poétique du haïku, s'entraîner à résumer, utiliser la symétrie pour fabriquer des fleurs, recopier en belle écriture un haïku, s'entraîner à lire distinctement et à voix haute, mettre de l'émotion dans la lecture, se mettre d'accord et  travailler en groupe pour créer la mise en scène d'un haïku et s'entraîner à sa représentation, échanger avec le public, prendre en compte ses réactions.
Et tout cela s'est effectué un peu sans  s'en  rendre compte, comme une belle aventure.
Et comme on en reçoit encore, l'aventure continue, au rythme d'un conte par semaine. 


3. Le spectacle cirque et poésie





□  Nous avons aussi préparé un spectacle cirque et poésie « Au coeur des arts, au fil de l'eau».
En janvier et février nous avons travaillé les arts du cirque - jonglage, équilibre, mime, danse et déplacements. Lors de notre classe d'eau en février, nous avons cherché, lu , choisi et interprété des poèmes sur l'eau. Puis pour le spectacle nous avons choisi "Îles" de Blaise Cendrars, sur la boule, et "Pluie" de Raymond Queneau, tous ensemble sur les cordes. Ensuite nous avons présenté les contes en haïku en jonglant ou avec les échasses ou l'acrobatique et le public devait dire le nom de conte. Nous avons terminé avec les "Voyages en mer ", les poèmes que nous avions écrit avec les poètes.  

Et vendredi 21 mars après-midi, pour clore le printemps des poètes, ils ont intégré les contes dans leur spectacle alliant arts du cirque et poésie : poèmes dits à deux sur un fil , mis en scène du haut des échasses, en jonglant avec diabolo, bâton du diable ....  
Tous les enfants de l'école, présents au spectacle, ainsi que les parents, voisins etc; ont adoré.

4. Les instants poétiques :


Nous avons apprécié les  Instants Poétiques en classe (par exemple, l'écoute plaisir du poème de la semaine ; la poursuite de la rédaction de l'anthologie de la classe)  

l'écoute plaisir du poème de la semaine

 poème cadeau

Il s'enfonce dans sa chaise
les pieds sur la table, bien à l'aise.
Elle s'allonge par terre
sur le ventre, jambes en l'air.
Et lui se recroqueville, tout mou,
dos au mur, la tête dans les genoux.

Sur le mur on voit une image,
Quelques mots sont sortis de la page.
Un paysage surgit dans notre tête,
Une histoire en devenir s'apprête.
On s'imagine aussi poète.
Les images , les mots font la fête.

Mais qu'a donc écrit le poète?
On ne veut pas que ça s'arrête,
On écoute tout le poème,
Ça ne nous pose aucun problème.
Tout en soi et les yeux fermés
Calme, presque sans respirer,

On se laisse s'en imprégner.
Cela nous fait même rêver.
On en ressent les vibrations ,
Une explosion de sensations.
Nouvelles images autour des mots.
On peut relire ? C'est si beau.


Variante pour le dernier vers ( suivant le poète ou le poème ):

On aime ! C'est rigolo !

 Retrouvez les poèmes sur la page textes glanés


5.Correspondance et rencontre avec un poète

□  Nous avons organisé une correspondance avec un poète, Robert Rapilly  et  une rencontre en classe. Il est venu avec Christiane Vernay nous aider à écrire des poèmes. Ils nous ont fait cadeau de poèmes écrits spécialement pour nous. Ils sont aussi venus à notre spectacle. 


6. La Brigade d'Intervention  Poétique Élèves

 Nous avons mis en place une "Brigade d'intervention poétique élèves" qui est intervenue dans les autres classes, la maternelle et la maison de retraite pour dire nos poèmes ou des contes en haïku.

Les  photos sur la page Nos activités

7. Le recueil de poèmes illustrés sur le marais 
 .Nous avons associé la poésie aux autres projets de classe
 (découverte du marais au fil des saisons, classe d'eau, journal de l'école,  kermesse) afin d'encourager les liens entre la poésie et les autres arts (photographie, arts plastiques, arts du cirque).





Nous avons écrit un recueil de poèmes illustrés sur le marais au fil des saisons qui sera exposé à la maison du parc du 21 juin au 20 juillet, puis au festival Pirouésie du 27 juillet au 2 août.











La poésie rayonne dans l'école et au-delà:

□Toutes les classes de l'école sont venues à notre spectacle de clôture du printemps des poètes.Il y avait aussi des parents, grands-parents, des voisins, la presse et quelques habitants
□ Lors de la remise des diplômes de la classe d'eau, nous avons mis en scène des poèmes sur l'eau et  le maire nous a offert à chacun un livre de poésie : Contes en haïku d'Agnès Domergue.



Une rubrique est destinée à la poésie dans le journal de l’école.

□ Le fonds de poésie de la bibliothèque de l’école se développe avec de nouvelles acquisitions chaque année

□ La Poésie est inscrite dans le Projet d’école.


Le mot de la maîtresse:

J'ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec les élèves en poésie tout au long de l'année. 
Cela a permis a chaque élève de s'impliquer activement dans la vie de la classe et les apprentissages. Tous les élèves ont participé à toutes les étapes, que ce soit en lecture, diction, écriture, rédaction, recherche,  illustration, mise en scène, chorégraphie, sport, écoute. Ils ont appris à travailler en groupe et en grand collectif, à vaincre leur timidité, leurs peurs, leur sentiment "d'être nul". Qu'ils étaient fiers après une BIP ou un spectacle ! 

Beaucoup d'apprentissages en grammaire, orthographe et vocabulaire, se sont faits plus naturellement en partant d'un poème, d'un jeu d'écriture ou en essayant de résoudre un problème d'écriture rencontré lors d'une création.

Et la poésie est sortie de la classe : les autres enseignants des autres classes, ainsi que leurs élèves, ont apprécié les  moments poétiques offerts dans leur classe et le spectacles. Ils en ont même redemandé. Des parents, des voisins, des anciens se sont déplacés. Le maire est venu et a offert à chaque élève un recueil des "Contes en haïku" d'Agnès Domergue.

La poésie est aussi sortie de l'école : des parents m'ont signalé que leurs enfants continuaient à la maison et qu'ils inventaient des jeux poétiques lorsqu'ils se retrouvaient ensemble un mercredi, lors d'un anniversaire ou pendant les vacances. 

Le dernier jour de classe, lors du bilan de l'année, je fus quelque peu surprise quand les enfants, à l'unanimité, me dirent que ce qui leur avait le plus plu, c'était tout ce que l'on avait fait en poésie - avant la classe d'eau, avant les sorties théâtre et cinéma, avant les sorties nature, avant les rencontres sportives et la piscine, avant le blog et le journal, avant l'art plastique, avant même les récrés ... 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire